Sled Rescue
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Promos Nike : Jusqu’à -50% de ...
Voir le deal

 

 Oups, pardon Cher Inconnu - Privé ?

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Angie S. MCGREGOR

Angie S. MCGREGOR


Nombre de messages : 13
Puf : Heart'Ly

Oups, pardon Cher Inconnu - Privé ? Empty
MessageSujet: Oups, pardon Cher Inconnu - Privé ?   Oups, pardon Cher Inconnu - Privé ? Icon_minitimeJeu 9 Avr - 22:22


Oups, pardon Cher Inconnu.

Privé ? En attente de confirmation.


    La rue était bondée. Les gens se bousculaient , n'hésitant pas à jouer des mains ou des coudes pour se frayer un passage parmi la foule. Il faut dire qu'avec le magnifique soleil qui rayonnait en ce jeudi des plus estival , il ne fallait pas s'attendre à autre chose . Chaque personne , chaque visage affichait un grand sourire, à croire qu'un peu de beau temps faisait vraiment le bonheur des gens . A cette pensée, Angie leva les yeux au ciel en soupirant. Elle avait bien choisi son jour. Elle avait dû être exécrable dans une vie antérieure pour qu'on la punisse ainsi. Elle qui détestait les gens , la voilà servie. La jeune femme inspira profondément , et, déterminée , s'avança vers un magasin de prêt à porter, un peu trop à la mode pour elle. Dès qu'elle pénétra dans l'échoppe, l'air frais lui fit le plus grand bien. Pour sa plus grande chance, il n'y avait que quelques personnes, et elle put errer librement parmi les allées. Elle ne savait plus où donner de la tête. Il y avait tellement de choix, de vêtements qui se voulaient différents alors qu'ils n'étaient qu'une pâle copie de ceux de la rangée d'à côté, mademoiselle Angie fut vite exaspérée. Elle dénicha pourtant un tee shirt basique, gris chiné, à encolure en V, ainsi qu'un jean droit, qui la mettait bien en valeur, ainsi qu'un gilet long, noir, parfait pour passer inaperçu. Mais, pendant qu'elle faisait son choix, le magasin s'était rempli, et de jeunes filles poussaient des cris en découvrant les dernières tendances. Très peu pour Angie, qui, en découvrant la file d'attente devant les cabines d'essayage, passa directement cette étape et paya ses articles. Avant de sortir du magasin, elle inspira une grande bouffée d'air frais, puis posa un pied sur les pavées de la rue. La foule avait doublé, et Angie se demanda comment toutes ces personnes pouvait supporter ce chaos total. Rien que d'y penser, Angie se sentit soudain oppressée. Il fallait qu'elle réussisse à échapper à ce flot humain, et vite, sinon elle allait craquer. La jeune femme s'engouffra dans la première boutique à sa portée, spécialisée dans les chaussures. Parfait. En arrivant ici, elle n'avait presque rien emporté, il fallait donc qu'elle se rachète quelques indispensables. Elle dénicha une paire de converses, grises, pas très chères. Parfait. Ensuite, pour les occasions, elle décida de prendre une paire d'escarpins noirs, classe mais pas trop. Enfin, pour terminer, des bottes, en cuir camel, très confortable et jolie par dessus le marché. Contente de son choix, Angie passa à la caisse et régla ses achats. Elle flâna encore un peu dans les rayons déserts avant de se décider à sortir. Ouf, cette fois-ci la rue s'était un peu désemplie. Enfin, façon de parler. Angie fit quelque pas, et la sensation d'étouffement la reprit. Elle atterri finalement près d'un stand de glaces. Sortant quelques pièces de sa poche, la jeune femme regarda les parfums disponibles, et opta pour une glace deux boules, chocolat blanc - praliné. Hum .. Angie regarda sa glace avec envie et reprit son chemin, n'écoutant pas le vendeur qui lui hurlait qu'elle avait oublié sa monnaie. La foule se dispersait au fur et à mesure que le mauvais temps se levait. Le ciel se voila rapidement de lourds nuages gris, et le soleil disparut derrière ce mur opaque. Le vent se leva brusquement, forçant les derniers passant à aller s'abriter. Angie jeta un coup d'œil derrière elle, et soupira de contentement. Elle jeta le reste de sa glace dans la première poubelle qu'elle trouva, la trouvant trop .. Pas assez .. Bref. Enfin seule, elle sentait l'air frais s'engouffrer dans ses poumons, et se laisser aller à l'euphorie . Elle sautilla sur les pavés, tel une fillette d'une dizaine d'années. Mais après tout, quel était le mal ? Elle ferma les yeux, un sourire béat aux lèvres et , BAM . HAHA. Sa maladresse légendaire avait encore frappé. Pourquoi n'y a t-il que quelques privilégiés à bénéficier de la protection de leur bonne étoile ? Pourquoi les gaffes dans ce genre n'arrivaient qu'à elle ? A présent à terre, un peu sonnée, Angie regarda devant elle, mais son regard butta contre les jambes d'un homme. Elle leva lentement les yeux, détaillant l'inconnu, jusqu'à arriver à son visage. Hum, pas mal. La jeune femme ne laissa pas transparaitre ses sentiments et afficha une mine neutre, indifférente. Elle se releva rapidement, ramassa ses paquets , murmura un bref « Désolée. » et continua son chemin, comme si de rien n'était, comme si cet inconnu n'était jamais venu troubler le cours paisible de vie. Mais, alors qu'elle ne s'en était pas rendue compte, un sac en plastique blanc était resté sur les pavés, abandonné là. Oups. Espérons pour notre chère Angie que l'inconnu aura la bonté de lui ramener son paquet ..
Revenir en haut Aller en bas
Kaïran Tumble

Kaïran Tumble


Nombre de messages : 21
Puf : JOM

Oups, pardon Cher Inconnu - Privé ? Empty
MessageSujet: Re: Oups, pardon Cher Inconnu - Privé ?   Oups, pardon Cher Inconnu - Privé ? Icon_minitimeVen 10 Avr - 0:09

    Kay n'était pas homme de foule, mais en cette journée ensoleillée, il était ardu de trovuer un recoin suffisament reculé pour qu'il n'y ait personne. L'ombre était prises par les femmes en nage qui ne voulaient pas mouiller leur beaux vêtements de sueur. Le soleil par les hommes et les enfants qui s'amusaient, souriaient. Kay, quant à lui, était tapis au fond de sa ruelle, regardant les passants aller et venir avec des yeux nerveux. Et si quelqu'un venait à le découvrir? Que lui arriverait-il? Il était assez tôt, environ dix heures du matin, et le soleil dardait ses rayons euphoriques sur la ville, en jolivant la vie pour tout le monde. Tout le monde sauf Kay. Protégé de la vue passante par sa tente de fortune faite d'une drap imperméable monté sur des murs de cartons, il rasa sa barbe naissante et lava son visage. Puis, il se déshabilla et profita un instant de la chaleur du soleil sur son corps nu avant de passer sa débarbouillette savonnée sur sa peau. Quand même, un peu d'hygiène. Il enfila ensuite un jeans gris usé et un t-shirt cordé en coton blanc qui moulait agréablement ses formes musclées. Puis, il sortit de sa cachette et se mêla à la foule après avoir bien caché ses affaires et les avoir dissimulées.

    C'était un homme parmis tant d'autre, lunettes de soleil sur le nez et le mentonr elevé haut, Kay ne bousculait pas, il n'en avait pas besoin. Les gens se tassaient sur son passage, les femmes gloussaient stupidement et les hommes... ben les hommes, quoi. Le ciel se couvrit peu à peu et le tonnerre gronda dans les nuages. Un sourire nacquit sur les lèvres pincées de Kay en voyant les passants se mettre à l'abri. Une pluie démentielle se mit à tomber des nuages. Aussitôt, plus un chat dans la rue. Il était seul. Son rire tonitrua dans la place, faisant écho au martèlement des gouttes sur le pavé. Puis, quelque chose percuta le sol derrière lui. Il se retourna et vit une jeune femme par terre. Il s'Approcha lentement, sans bruit et derrière ses verres fumés totalement inutiles dans la soudaine pénombre, il détailla ses traits. Frais. Joviaux. Ah non, indifférente. Kay eut un petit sourire amusé, comme quoi il était ardu de ne pas montrer ses sentiments. Ardu pour les autres, lui avait des années de pratique dans le corps... C'était peu dire, dans le corps. Il ne chercha pas à l'Aider, déjà elle était partie. Mais, elle avait oublié un paquet. Un sac blanc. Le jeune homme haussa un sourcil, décida de le ramasser. Il n'était pas sûr de le lui rendre ou de le garder.

    « Voyons voir ce qu'il contient d'abord. »

    Se dit-il à haute voix. Il se mit à marcher en ouvrant le sac et y fourrager. Des vêtements. Pourquoi devait-il toujours y avoir des vêtements? Ne pouvait-on pas acheter de la nourriture, de l'Argent? Non, c'était stupide comme réflexion.. Acheter de l'argent! Voyons! Kay soupira, puis s'Arrêta et songea un moment. Lui rendre? Le garder? Il décida, en roulant des yeux exaspéré, de perdre un moment de sa journée pour faire l'idiot et rattraper cette inconnue. Il tourna les talons et s'élança gracieusement dans une allure rapide vers la jeune femme qui s'éloignait, là-bas, au bout de la rue. Au bout de la rue! Kay accéléra, si elle prenait le mauvais tournant, elle risquait de trouver sa «maison» Non! Pas ça, supplia-t-il en forçant encore l'allure.
Revenir en haut Aller en bas
Angie S. MCGREGOR

Angie S. MCGREGOR


Nombre de messages : 13
Puf : Heart'Ly

Oups, pardon Cher Inconnu - Privé ? Empty
MessageSujet: Re: Oups, pardon Cher Inconnu - Privé ?   Oups, pardon Cher Inconnu - Privé ? Icon_minitimeVen 10 Avr - 12:30

    Angie n'avait rien remarqué. Elle poursuivait son chemin, descendant l'allée d'une démarche presque féline. La pluie tombait toujours à grosses gouttes, et Angie, bien que trempée , appréciait ce temps. Pourtant, l'image de l'homme rencontré quelques minutes plus tôt la poursuivait. Un air de déjà vu ? Peut-être. Effectivement, il lui disait quelque chose. Surement l'avait-elle déjà croisé au Supermarché, ou dans un quelconque autre endroit. Mais ce qui l'avait frappé, c'était son attitude. Tellement détachée, tellement .. glaciale. Rien que d'y penser, la jeune femme se mit à frissonner. Il faut dire que ses vêtements lui collaient à la peau et qu'elle dégoulinait littéralement de pluie, ce qui n'aidait pas. Elle se serra encore plus dans sa parka, et arriva bientôt à une intersection. Gauche, droite ? Droite, gauche ? Angie ne connaissait rien à cette ville, et apparemment, fit le mauvais choix. Gracieusement, elle bifurqua, et tourna à gauche. Elle n'eut besoin que de faire quelques pas pour comprendre . C'était une impasse, pas très profonde mais très sombre. Et là, dans un coin, une sorte de petite cabane de fortune. Angie se rappela alors toutes les misères qu'elle avait dû endurer avant d'arriver ici. L'humiliation, le froid des nuits d'hiver à la belle étoile. Eh oui, Angie avait en effet vécu dans la rue, avant de pouvoir récolter suffisamment d'argent pour se louer une chambre d'hôtel qui d'ailleurs, n'était guère mieux. Alors qu'elle allait tourner les talons, elle entendit un souffle rauque derrière elle. Lentement, elle se retourna et vrilla son regard inquisiteur dans les yeux du jeune homme. Elle remarqua ensuite le paquet qu'il tenait à bout de bras, s'en saisit, et adressa un petit sourire à l'homme, un sourire sans sentiment, sans émotion. Un sourire pour sourire. Angie n'aimait pas les humains, mais elle savait reconnaître ceux qui étaient bons et ceux qui n'avaient pas de bonnes intentions. Lui faisait partie de la première catégorie. Elle se planta devant lui, son sac à la main, n'en vérifia même pas le contenu. Elle paraissait tellement petite, tellement fragile devant lui. Pourtant, elle décida de poser la question qui lui brûlait les lèvres. Elle n'attendait pas de réponses de l'inconnu, n'en espérait pas. Penchant la tête de côté, elle le regarda fixement.

    « C'est toi ? C'est toi qui vis ici, n'est ce pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
Kaïran Tumble

Kaïran Tumble


Nombre de messages : 21
Puf : JOM

Oups, pardon Cher Inconnu - Privé ? Empty
MessageSujet: Re: Oups, pardon Cher Inconnu - Privé ?   Oups, pardon Cher Inconnu - Privé ? Icon_minitimeSam 11 Avr - 16:09

    Il faut croire que le monde était vraiment contre lui. Elle hésita au bout de la rue : gauche ou droite? Kay l'implora silencieusement de prendre la droite. Visiblement, elle ne l'avait pas entendu, elle tourna à gauche. C'était raté. Il se mit à courir comme un démené, les poings serrés et le souffle court. Lorsqu'il la retrouva, elle était au fond de l'impasse, devant sa maison de fortune. Elle s'empara de son paquet et aussitôt, une colère noire, qui le fit trembler de la tête au pied, monta en lui. Il ne put la contrôler. Lorsqu'elle lui demanda si c'était lui qui vivait ici, il ferma les yeux si fort qu'il en vit des points jaunes derrières ses paupières closes. Il serra encore plus les poings, tellement que ses jointures étaient blanches. Une veine palpitait dans son cou, sa mâchoire était crispée. Tous ses muscles étaient tendus, il luttait contre lui-même. Non, il ne voulait pas faire de mal à cette jeune femme, elle ne pouvait pas savoir. Oui! oui elle pouvait, oui! Kay rouvrit des yeux injectés de sang, sa pupille grosse comme une olive, on ne voyait plus le beau bleu, profond et indéchiffrable, seulement le trou noir qui lui permettait de voir. Pourtant, il ne voyait rien sous ce voile de brume. Qu'est-ce que c'était? Tout doucement, des larmes commencèrent à rouler inconsciemment sur ses joues rouges de honte. C'était la seule chose qu'il ne pouvait supporter. Ne pouvant plus soutenir le poidsde sa colère, le jeune homme traîna ses pieds lourds comme du béton, soudainement, jusqu'à elle et en évitant soigneusement de la toucher, se laissa tomber durement sur le bitume mouillé.

    « Qui d'autre peut vivre ici? Parmis les rats et la moisissure? Y'a que moi. »

    Kay n'avait jamais eu bonne estime de lui, mais il ne le montrait pas aux autres. Il détestait la pitié, et encore plus charité ou la compassion. Ça le mettait en colère, très en colère. Et si, là, il avait réussis à se contrôler, qui sait ce qui arrivera si elle ne part pas, si elle ne le laisse pas, ainsi, trempé jusqu'aux os et pleurant comme un bébé? La carapace est tombée, Kaïran, elle est tombée... Et devant cette femme. Pour un stupide paquet.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Oups, pardon Cher Inconnu - Privé ? Empty
MessageSujet: Re: Oups, pardon Cher Inconnu - Privé ?   Oups, pardon Cher Inconnu - Privé ? Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Oups, pardon Cher Inconnu - Privé ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sled Rescue :: x. La Ville :: » Les Boutiques-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser